Un petit air de Larzac

Les grévistes de la faim contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont obtenu une suspension des expulsions de paysans.

Après vingt-huit jours sans s’alimenter pour trois d’entre eux, les opposants à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ont remporté une manche. La semaine dernière, le Parti socialiste du département, locomotive du projet depuis près de quarante-cinq ans, a signé un accord : les habitants et exploitants agricoles installés sur les 2 000 hectares du site ne seront pas expulsés fin 2012, délai fixé par l’ordonnance d’expropriation de février dernier, et qui avait mis le feu aux poudres. « On…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents