Le Nord, la nouvelle ligne de Front

Trois candidats Front de gauche sont en bonne place dans le Pas-de-Calais. Un département stratégique pour le mouvement.

Une petite rue piétonne aux bâtisses en brique rouge. Quelques étals de légumes et de volailles. Le marché de Noyelles-Godault, ce matin, est désert. Sous le ciel chargé de nuages, on compte plus de journalistes que de passants. « Je n’ai jamais vu un marché pareil », souffle Jean-Luc Mélenchon entre deux échanges avec des commerçants peu loquaces. Un petit noir au zinc de l’unique bar du coin, tenu par un ancien de Metaleurop (l’usine, qui employait 700 personnes, a fermé en 2003), puis retour au pas de…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents