Allemagne, sortir de l’égoïsme

Un philosophe, un politologue et un économiste estiment que leur pays doit évoluer et cesser d’être seul contre tous dans la zone euro.

Rachel Knaebel  • 26 juillet 2012 abonné·es

Frieder Otto Wolf est professeur de philosophie politique à l’université libre de Berlin. Actif chez les Verts européens dès 1984, il est député au Parlement européen de 1994 à 1999.

« L’Europe manque d’une forme démocratique d’intégration politique et d’une politique européenne alternative au modèle néolibéral aujourd’hui dominant. Les grands “succès” de la politique néolibérale européenne – le marché intérieur, l’euro et le big-bang de l’élargissement aux pays de l’Est – ont déployé leurs pleins effets : dérégulation, renoncement à une organisation communautaire démocratique, démocratie vidée de sens au niveau des États membres.

La

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 7 minutes