Fédéralisme : histoire d’un oubli

En Europe, la pensée fédéraliste ne s’est pas épanouie. L’espace commun est surtout économique. Manque un projet politique.

Marion Perrier  • 26 juillet 2012 abonné·es

« Davantage d’Europe », plus de « solidarité » et « d’intégration ». Les Européens ont le fédéralisme sur le bout de la langue, mais rares sont ceux qui osent en prononcer le nom. C’est que l’idée va à l’encontre d’une histoire qui s’est construite autour du concept d’État-nation, dont la France est l’exemple le plus achevé. Pour renverser cette montagne de tradition et de conservatisme, il faudrait que les partisans du fédéralisme donnent au moins de ce mot une définition claire et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 5 minutes