Disparition de Henry Bauchau

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Mort le 20 septembre à l’âge de 99 ans, Henry Bauchau laisse une œuvre protéiforme. Ayant abordé tous les genres, il a mêlé la mythologie à l’histoire, l’imaginaire au réel. Ce citoyen belge, qui s’est installé en France après la Seconde Guerre mondiale, à laquelle il a participé en entrant dans la Résistance, s’est découvert écrivain grâce à une psychanalyse (à plus de 40 ans), qui l’a aussi amené à devenir psychothérapeute. En 2008, il avait obtenu le prix du livre Inter pour le Boulevard périphérique. L’an dernier, il a publié un beau roman autobiographique, l’Enfant rieur, sur son enfance en Belgique. La plupart de ses livres sont édités chez Actes Sud.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents