Éviter d’avaler des OGM

Que faire ? Débusquer les produits incluant un peu ou beaucoup d’OGM, c’est-à-dire contenant des éléments « d’organismes dont le patrimoine génétique a été modifié par l’homme ». Éviter autant que faire se peut ceux qui restent suspects dans les 80 000 références alimentaires. Démarche complexe car, depuis la décision européenne de 2004, seuls les produits contenant plus de 0,9 % d’ingrédients provenant d’OGM doivent le mentionner sur leurs étiquettes. Pour la viande, les laitages ou les œufs, le choix est…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé aux abonnés

Pour lire cet article :

Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents