Dossier : Mineurs délinquants : faut-il les enfermer ?

On enferme bien les enfants

Si les dispositifs d’incarcération des mineurs ont évolué au cours de l’histoire, une même obsession les guide : redresser et punir.

Imaginez un pays où de petits vagabonds affamés partageraient leur cellule avec de grands criminels. Ce fut le cas en France pendant des siècles. Sous l’Ancien Régime, on incarcère sans distinction adultes et enfants – les plus jeunes étant toutefois placés avec les femmes jusqu’à leurs 10 ans. Il faut attendre la fin du XVIIIe siècle pour que soit établie une majorité pénale (à 16 ans), et le début du XIXe pour que soient mis sur pied les premiers dispositifs spécifiques pour enfants déviants. Non par…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents