Matthieu Malgrange, codirecteur de l’Atelier du Plateau : « Une vocation pluridisciplinaire »

Pour Matthieu Malgrange, l’indépendance de l’Atelier du Plateau, une scène de quartier à Paris qu’il codirige, est menacée par la baisse des crédits.

Christophe Kantcheff  • 14 février 2013 abonné·es

Sur la porte de l’Atelier du Plateau, au fond d’une allée dans le XIXe arrondissement de Paris, cette mention : « Centre dramatique national de quartier ». Le clin d’œil est à la fois humoristique et signifiant. Car, ici, l’exigence artistique n’est pas moindre que dans des endroits plus grands et plus prestigieux, mais on l’envisage avec un état d’esprit spécifique, en toute indépendance, et dans des conditions particulières. Or, ces conditions tendent à se dégrader, en raison notamment de la baisse des financements publics. Matthieu Malgrange,

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 5 minutes