À contre-courant / La finance de l’ombre contre la démocratie

Dominique Plihon  • 21 mars 2013 abonné·es

Le 22 janvier 2012,  en pleine campagne électorale, François Hollande déclarait au meeting du Bourget : « Mon véritable adversaire, c’est le monde de la finance. Il n’a pas de nom, pas de visage, il ne sera pas élu. Et pourtant il gouverne. » Cette tirade enflammée était suivie d’un déluge de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 3 minutes