La CGT revendique le changement

Chercheur à l’Institut de recherches économiques et sociales, Jean-Marie Pernot analyse les défis qui se posent à l’organisation syndicale, alors que s’achève son cinquantième congrès.

Le 50e congrès de la CGT, qui s’achève le 22 mars, est l’occasion pour Thierry Lepaon de succéder à Bernard Thibault et de construire de nouvelles stratégies dans un contexte de crise sociale et de changement de la représentativité des organisations syndicales. Quels défis majeurs attendent la CGT à l’issue de son 50e congrès ? Jean-Marie Pernot : La CGT veut maintenir sa ligne de syndicalisme rassemblé dans un contexte où ressurgissent des divergences majeures avec la CFDT. Beaucoup de choses séparent ces…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.