Dossier : Hollande : Ces événements nous dépassent, feignons de les avoir organisés

Le peuple, ce grand absent

Le conspirationnisme et certaines analyses géostratégiques occultent les facteurs sociaux et humains du soulèvement.

Depuis que l’insurrection syrienne a commencé avec le soulèvement populaire de Deraa en mars 2011, l’affrontement se mène aussi sur le terrain médiatique, principalement sur le Net. Le blocus de l’information organisé par Bachar Al-Assad porte ses fruits, laissant libre cours à toutes les manipulations et, dans les pays occidentaux, à un conspirationnisme qui s’appuie à la fois sur un anti-impérialisme inopportun et une lecture géostratégique qui occulte le peuple 1. Dès les premières manifestations, Assad…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.