Mort de Clément Méric : la RATP contredit les versions de RTL et Libération

[Info Politis] La RATP dément détenir une vidéo montrant l’agression de Clément Méric par des skinhead.

Nina Bontemps-Terry  • 26 juin 2013 abonné·es
Mort de Clément Méric : la RATP contredit les versions de RTL et Libération

Le mystère s’épaissit autour des enregistrements vidéo de la mort de Clément Méric. La RATP dément formellement que les images de vidéosurveillance qui montrent la scène de bagarre entre Clément Méric et les skinhead de Troisième Voie proviennent de ses caméras, contrairement à ce qu’affirment RTL et Libération . L’établissement indique avoir vérifié, après l’annonce d’hier, si son réseau de surveillance a effectivement capturé et transmis ces images. « Nous sommes sûrs que la vidéo ne provient pas de chez nous », assure la RATP, « nous ne savons pas d’où elle peut venir ».

RTL a affirmé hier qu’une caméra de surveillance de la station de métro Havre-Caumartin a filmé la rixe entre les militants du groupe Action antifasciste Paris-banlieue et des skinhead de Troisième Voie, au cours de laquelle le jeune Clément Méric est mort. Le média a attesté sur cette base que le premier coup a été donné par Clément Méric.

RTL a ensuite récusé les informations de Libération, selon lesquelles les enregistrements dont dispose la Police judiciaire ne filment qu’à 20 centimètres du sol, auquel cas il est impossible de définir le déroulement exact de la bagarre. RTL assurait hier soir que la caméra de la station de métro Havre-Caumartin, proche du lieu de la bagarre, filme au contraire jusqu’à 1 mètre 50 de hauteur et permet de distinguer les visages. Or il ne s’agit pas de caméra de la RATP, certifie le service de communication de celle-ci. «De toute façon, nous n’avons pas le droit de filmer la voie publique» , insiste l’entreprise.

Une information que ni la préfecture de police, ni le cabinet du procureur n’ont souhaité commenter, ce qui enrobe l’affaire de davantage de mystère.

Pour aller plus loin…

Comment l’extrême droite veut remporter la bataille idéologique grâce aux think tanks
Réseaux 30 mai 2024 abonné·es

Comment l’extrême droite veut remporter la bataille idéologique grâce aux think tanks

Depuis sa création en 1981, l’Atlas Network cherche à imposer des idées politiques conservatrices et économiques libertariennes. Un réseau auquel la France est aujourd’hui loin d’être imperméable.
Par Tristan Dereuddre
« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »
Reportage 29 mai 2024 abonné·es

« Avec ce qu’il se passe en Palestine, je ne peux pas ne pas voter »

Ce 28 mai au soir, des milliers de personnes, dont une majorité de jeunes, se sont réunies place de la République en soutien à la Palestine, avant de se retrouver pour certain·es au « Manifestival » organisé par Louis Boyard. Sébastien Delogu, le député ayant brandi un drapeau palestinien à l’Assemblée, y est apparu.
Par Éléna Roney
Drapeau palestinien à l’Assemblée : les sanctions à géométrie variable de Yaël Braun-Pivet
Parlement 29 mai 2024 abonné·es

Drapeau palestinien à l’Assemblée : les sanctions à géométrie variable de Yaël Braun-Pivet

Après avoir brandi un drapeau palestinien dans l’Hémicycle, le député LFI Sébastien Delogu a été suspendu pour 15 jours, la peine maximale pour un député. La présidente de l’Assemblée est coutumière de ce type de traitement partial, dénoncé par l’ensemble de la gauche.
Par Tristan Dereuddre
« Dans cette campagne, nous assumons de parler d’Europe »
Élections européennes 29 mai 2024 abonné·es

« Dans cette campagne, nous assumons de parler d’Europe »

Aurore Lalucq, eurodéputée en 4e position sur la liste PS-Place publique conduite par Raphaël Glucksmann, défend la pertinence de l’échelon européen face à la Russie et à la Chine. Et met en avant des propositions qui pourraient convaincre les classes populaires.
Par Lucas Sarafian