Dépenses alimentaires : les plus modestes en difficulté

Les Français les plus pauvres ont plus de mal à se nourrir qu'avant. C'est la conclusion que l'on peut tirer d'une étude de l'INSEE), parue ce mercredi 17 juillet. Face à la baisse de leur pouvoir d'achat, les 20 % des ménages les plus modestes se contraignent : 16 % d'entre eux déclarent qu'ils consacreraient en priorité un éventuel surcroît de revenu à leurs dépenses alimentaires. Cette part du budget est devenue le deuxième poste prioritaire pour 16 % des ménages les plus modestes, alors même qu'elle…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Paul Veyne : « La fascination pour l'Antiquité ne m'a jamais quitté »

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.