Des jambes et dessins

Depuis 2010, des auteurs de BD indépendante revisitent le genre pornographique sous la houlette des Requins marteaux. Avec Q, septième volume de « BD CUL », le plaisir culmine.

Tout commence par une grande tache de cosmos. Aplat de noir tacheté de blanc. Lui succèdent deux réveils à la ligne claire. Le premier indique sept heures, deux minutes et une vie de déglingue : écran cassé, bougie coulante, coquillettes, mégots et médocs. Le second, 7 h 02 toujours, mais neuf, design, un triomphe sur nid de fourrure. Ce septième volume de « BD CUL » nous attrape à rebrousse-poil. De leur dessin, précis, sûr et surréaliste, Mrzyk et Moriceau nous plantent en quelques pages le décor. Ou…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents