La fermeture des urgences de l’Hôtel-Dieu reportée

Florent Sourisseau  • 10 juillet 2013 abonné·es

Prévue initialement le 4 novembre prochain , la fermeture des urgences du plus ancien hôpital de Paris a été retardée. C’est ce qu’a annoncé le 10 juillet la ministre de la Santé, Marisol Touraine, indiquant que « la dégradation du climat à l’Hôtel-Dieu empêche les conditions d’une vraie concertation sur l’avenir (de cet établissement) » .

Cette nouvelle intervient deux jours après le limogeage du docteur Gérald Kierzek, chef du Service mobile d’urgence et de réanimation (SMUR), qui a suscité l’indignation de plusieurs élus de diverses tendances politiques, du Front de gauche à l’UMP. Fer de lance de l’opposition contre l’arrêt des urgences dans son hôpital, Gérald Kierzek a qualifié son renvoi de « mesure de rétorsion » de la part de sa hiérarchie. L’objectif de l’AP-HP (Assistance publique, hôpitaux de Paris) est de remplacer ce service public par une maison médicale ouverte 24h/24, de transformer l’Hôtel-Dieu en hôpital universitaire et d’y installer le siège du CHU régional.

Santé
Temps de lecture : 1 minute

Pour aller plus loin…