« Michael Kohlhass » d'Arnaud des Pallières : La belle idée destructrice

Michael Kohlhass montre un homme réclamant justice jusqu’à l’obsession.

Michael Kohlhass, tel qu’Heinrich von Kleist l’a imaginé dans son bref roman 1, et tel qu’Arnaud des Pallières le projette sur l’écran, n’est pas un personnage ordinaire. De quel bois est fait ce héros ? Alors que, pour passer une barrière, il doit laisser en gage à un jeune baron deux magnifiques chevaux qu’il destinait à la vente, Kohlhass les retrouve au retour abîmés, blessés, et l’homme qui, parmi ses fidèles, devait les garder a été sauvagement agressé par des chiens. Le marchand de chevaux sollicite…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 5€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.