Politique culturelle : Marseille-Provence 2013 et les pauvres

MP2013 annonce la semaine dernière un déficit de plus de 3 millions d’euros. La faute aux pauvres ?

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Que Marseille-Provence 2013, par l’intermédiaire de l’association qui gère la manifestation, MP2013, annonce la semaine dernière un déficit de plus de 3 millions d’euros n’est pas forcément une surprise : quelques « événements » prestigieux ou des couacs d’organisation (musées pas prêts à temps, par exemple) ont coûté sans rapporter. Mais quand la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, explique le déficit « par le succès de l’année capitale, et notamment par le nombre de tarifs réduits destinés aux concitoyens touchés par la crise économique », on a envie de se pincer. La faute aux pauvres ? Voilà un raisonnement social-démocrate type.…


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.