Bob Dylan s’arrange le portrait

Deux CD de morceaux inédits proposent une immersion dans la cuisine dylanienne à l’aube des années 1970.

On peut se demander, même plus de quarante ans après, si c’est vraiment une bonne idée de nommer cet album d’inédits de Bob Dylan (Another Self Portrait) en référence à l’une de ses pires productions. Sorti en 1970, Self Portrait reste en effet le disque le plus affligeant de sa carrière. Greil Marcus, éminent critique américain et l’un des auteurs des notes de pochette de ce nouveau volume des Bootleg Series, se souvient du titre de sa chronique parue à l’époque dans le magazine Rolling Stone : «…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents