Dossier : Les Verts et le gouvernement : La valse hésitation

Des abeilles dans les poches

À la faveur de la crise, des monnaies complémentaires fleurissent en France et ailleurs depuis quelques années.

En France, les Toulousains payent en « sol-violette », les Villeneuvois en « abeille », les Angevins en « muse », et certains Allemands en « Chiemgauer ». Pas tous, mais tout de même, le phénomène prend de l’ampleur. Plus de vingt monnaies complémentaires circulent aujourd’hui sur le territoire national. Un concept beaucoup plus facile à mettre en œuvre qu’on ne pourrait l’imaginer. Pour Bastien Yverneau, de l’association Montreuil en transition, qui travaille en Seine-Saint-Denis au lancement de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents