La démocratie en piteux état

On ne prêterait guère attention aux escapades présidentielles s’il n’était pas surtout paru infidèle à sa parole politique.

Denis Sieffert  • 16 janvier 2014 abonné·es

En 48 heures, et en attendant la conférence de presse de François Hollande, nous sommes donc passés de la nauséabonde affaire Dieudonné à une histoire de coucherie présidentielle. Malgré le talent de certains de nos confrères pour transformer des sujets médiocres en vastes (et passionnants) débats de société – « où commence et où finit la liberté d’expression ? » ; « un

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Une analyse au cordeau, et toujours pédagogique, des grandes questions internationales et politiques qui font l’actualité.

Temps de lecture : 4 minutes