Qui sont les «masculinistes» ?

Battus, dominés, discriminés… Qui sont ces hommes « victimisés » ? Que disent-ils ? D’abord, qu’ils n’ont rien à voir avec ce dont les féministes les accusent…

Pauline Graulle  • 6 mars 2014 abonné·es

Ils seraient quelques milliers de sympathisants, une trentaine de véritables activistes. Galvanisés par le récent renouveau réactionnaire, les « masculinistes » ont trouvé un écho inattendu. Peu à peu, la thèse d’un homme « victimisé » par un féminisme revanchard – duquel l’homme devrait à son tour prendre sa revanche ! – s’est infiltrée dans la société

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes