«Se battre» : le partage, stratégie gagnante

Se battre donne à voir des solidarités à l’œuvre, formant un rempart contre la réalité hostile de la misère qui s’étend.

« Il faut une stratégie. » C’est Eddy qui l’affirme. Le garçon doit avoir 17 ou 18 ans, il vit avec ses parents, aimants mais démunis, dans une HLM et s’adonne à sa passion : la boxe française. « Ma stratégie ne doit pas être mauvaise, ajoute-t-il, puisque je n’ai pas encore perdu une seule de mes rencontres. » Et c’est vrai que, sur un ring, Eddy se bat avec cœur, en y mettant toute son énergie. Mais attention : Se battre n’est pas un film de boxe. Ou alors, il faut préciser quelle est la nature de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents