Pierre Khalfa : Désobéir aux traités, refonder l’Europe

Selon Pierre Khalfa, un projet progressiste se doit d’être européen. Or, l’Union apparaît aujourd’hui comme un carcan pour les peuples. Comment un gouvernement de gauche peut-il débloquer la situation ?

Pierre Khalfa  • 10 avril 2014 abonné·es

La gauche de transformation sociale et écologique est prise dans une contradiction. D’une part, un projet progressiste se doit d’être européen, et ce pour cinq raisons. Face à la puissance du capital globalisé, il faut un espace politique et économique pour faire contrepoids ; une Europe refondée pourrait remplir ce rôle. La deuxième

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes