Dossier : Parti de gauche - EELV : « Je t'aime... moi non plus »

Pierre Khalfa : Désobéir aux traités, refonder l’Europe

Selon Pierre Khalfa, un projet progressiste se doit d’être européen. Or, l’Union apparaît aujourd’hui comme un carcan pour les peuples. Comment un gouvernement de gauche peut-il débloquer la situation ?

La gauche de transformation sociale et écologique est prise dans une contradiction. D’une part, un projet progressiste se doit d’être européen, et ce pour cinq raisons. Face à la puissance du capital globalisé, il faut un espace politique et économique pour faire contrepoids ; une Europe refondée pourrait remplir ce rôle. La deuxième raison renvoie à la montée de la xénophobie et des tensions nationalistes : l’Europe doit devenir un espace politique de coopération pour empêcher que cette situation ne…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.