Cécile Duflot : «Nous sommes les derniers à défendre le pacte de changement de Hollande»

Cécile Duflot veut continuer à se battre pour infléchir la politique du gouvernement Valls, et réfléchit à un projet rassembleur autour de l’écologie.

Denis Sieffert  et  Patrick Piro  • 16 octobre 2014 abonné·es
Cécile Duflot : «Nous sommes  les derniers à défendre le pacte de changement de Hollande»
© Photo : AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN

Elle dit s’être toujours trouvée au barycentre des attentes du mouvement écologiste depuis qu’elle y exerce des responsabilités. Elle a réglé ses comptes avec François Hollande après deux ans à la tête du ministère du Logement et son refus de participer au gouvernement Valls [^2]. De retour à son poste de députée, Cécile Duflot exploite sa nouvelle liberté pour tisser des liens de la gauche au centre et gagner en influence au-delà d’EELV.

Vous avez sévèrement critiqué le renoncement de Ségolène Royal à l’écotaxe. Les écologistes attendent-ils encore quelque chose de ce gouvernement ?

Cécile Duflot :  Nous continuons de nous battre. Ça fait trente ans que ça dure. Il faut continuer à le faire, car nous obtenons des résultats, même s’ils sont insuffisants. La loi de transition énergétique dont vient de débattre l’Assemblée nationale va dans le bon sens, avec de bons objectifs. Mais nous devons aussi dénoncer l’aberration de l’annulation de l’écotaxe et l’absence de moyens financiers pour la transition. Il y a un problème de courage politique pour faire coïncider les discours et les actes en matière d’écologie.

Les socialistes sont-ils encore des alliés ? Quelles conséquences tirer de cette incompatibilité entre leurs objectifs et les vôtres ?

Je constate plus qu’un recul, un désaveu de leur propre discours. Concernant Ségolène Royal, c’est même très mystérieux : elle avance par sa loi, tout en faisant le contraire en abandonnant l’écotaxe. Mais je suis une écologiste, je connais donc la gravité de la situation et l’urgence d’agir. Je suis la même qui allait négocier la taxe carbone dans le bureau de Nicolas Sarkozy. Je n’ai pas de raisons d’en faire moins avec les socialistes. Je continuerai donc de me battre pour l’écologie et pas contre tel ou tel. Ma détermination est intacte pour faire avancer les dossiers, quels que soient les moyens pour cela.

Vous dites ne pas être passée dans l’opposition. Vous sentez-vous encore dans la majorité ?

Mais qu’est-ce que la majorité aujourd’hui ? Celle qui a été élue en 2012 mène-t-elle la politique annoncée ? Qui est sorti de la majorité, ce gouvernement ou les écologistes ? Ces derniers n’ont pas changé de point de vue et

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 13 minutes

Pour aller plus loin…

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian
Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail
Travail 16 février 2024

Catherine Vautrin, ministre de la Santé et (pas vraiment) du Travail

Depuis son arrivée à la tête d’un « superministère » regroupant le Travail, la Santé et les Solidarités, Catherine Vautrin ne s’est que très peu exprimée sur le sujet du travail, abandonnant des agents du ministère inquiets et laissant les politiques libérales être décidées à Matignon.
Par Pierre Jequier-Zalc
Sextape, chantage et harcèlement au Sénat : la gestion Larcher sous le feu des critiques
Sénat 13 février 2024

Sextape, chantage et harcèlement au Sénat : la gestion Larcher sous le feu des critiques

Pour la première fois, le docteur El Hassan Lmahdi, le médecin qui a révélé le scandale du Sénat qui embarrasse son président Gérard Larcher, témoigne.
Par Nils Wilcke