C’est quoi, être de gauche ? Pierre Dardot : « Construire le postcapitalisme »

**Pierre Dardot** , philosophe.

Pierre Dardot  • 29 octobre 2014 abonné·es
C’est quoi, être de gauche ? Pierre Dardot : « Construire le postcapitalisme »
© Photo : DR

Ce qui est nouveau, c’est un gouvernement qui s’en prend de manière aussi ouverte et décomplexée au socle symbolique sur lequel la gauche s’est construite, ce qui produit des effets de désorientation. On ne peut pas se consoler en réduisant la gauche à une idée d’égalité et de démocratie en général. Il serait vain de vouloir dissocier la gauche, qui serait une idée pure, de ses avatars circonstanciels, pour mieux affirmer que « la gauche ne peut pas mourir ». Comme s’il suffisait de revenir à la Révolution française ou au Conseil national de la Résistance.

La gauche est une construction politique et historique. Elle n’est pas un espace déterminé une fois pour toutes. Elle fait continuellement débat. Souvenons-nous de l’époque où s’affrontaient la première et la deuxième gauche. Seule la dispute peut faire surgir une éventuelle entente. C’est d’autant plus vrai aujourd’hui que les mots sont piégés. Manuel Valls utilise les mots « progrès » et « émancipation », mais, pour lui, l’émancipation est individuelle et dans la concurrence. Qu’est-ce qu’il y a derrière sa charge contre les Trente Glorieuses ? Il y a le fait qu’il assume l’idée d’un État devenu un acteur néolibéral à part entière.

Deux conditions doivent être réunies pour la réinvention de la gauche : une opposition radicale au néolibéralisme, qui est une opposition au capitalisme, et un projet positif qui ouvre la voie à la rupture. On ne peut plus tout subordonner à l’objectif de la prise du pouvoir. C’est dans les pratiques d’aujourd’hui que se construit un avenir postcapitaliste. C’est dans une pratique démocratique de l’autogouvernement. Ce que nous appelons, avec Christian Laval, les « communs ».

Politique
Temps de lecture : 2 minutes

Pour aller plus loin…

Une mobilisation populaire éteinte par une gauche irresponsable
Gauche 16 juillet 2024

Une mobilisation populaire éteinte par une gauche irresponsable

Alors que le Nouveau Front populaire a soulevé une espérance chez de nombreuses organisations du mouvement social, les dernières tergiversations quant au nom du Premier ministre ont jeté un froid. Et questionnent la possibilité d’un accompagnement d’un gouvernement de gauche par une mobilisation populaire.
Par Pierre Jequier-Zalc
Après des jours de négociations, le Nouveau Front populaire en proie à mille et un doutes
Politique 12 juillet 2024

Après des jours de négociations, le Nouveau Front populaire en proie à mille et un doutes

Coalition, Premier ministre, contrat de gouvernement… Socialistes, écologistes, communistes et insoumis tentent d’imaginer des voies de sortie pour accéder au pouvoir. Mais encore faut-il réussir à accorder ses violons.
Par Lucas Sarafian
« Macron s’épanouit dans le chaos mais il joue avec le feu »
Enquête 12 juillet 2024

« Macron s’épanouit dans le chaos mais il joue avec le feu »

Le maintien de Gabriel Attal à Matignon est une situation inédite qui pose un réel problème politique et démocratique. À gauche, le Président est attaqué sur ses accommodements avec la Constitution et son refus de reconnaître le résultat des urnes.
Par Nils Wilcke
« Être arrivé si près du but ne peut qu’encourager le RN à aller plus loin »
Entretien 10 juillet 2024

« Être arrivé si près du but ne peut qu’encourager le RN à aller plus loin »

À l’issue des législatives anticipées, le Rassemblement national a remporté 143 sièges. Un résultat en deçà des attentes du parti, lequel gagne néanmoins du terrain partout et va continuer à bénéficier d’une dynamique électorale, estime la politiste Nonna Mayer.
Par Pauline Migevant