Un certain Monsieur Dijsselbloem...

MM. Hollande et Valls ont perdu depuis longtemps la confiance de ceux qui les ont portés au pouvoir, sans gagner celle des libéraux.

Le décor est planté pour ce qui est un peu « la mère de toutes les batailles » dans le champ politique désormais européen : le débat budgétaire. D’un côté, des socialistes frondeurs, les Verts et le Front de gauche ; de l’autre, les gardiens du temple de la zone euro ; et, entre les deux, François Hollande et Manuel Valls, que l’on finirait par prendre en pitié s’ils ne s’étaient pas eux-mêmes placés dans cette inconfortable situation. La confrontation a lieu sur deux terrains : à l’Assemblée, où un long…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.