Ce qui se joue dans le jouet

Jeux et poupées véhiculent le plus souvent une vision du monde normative, mais rien n’interdit de les subvertir.

Pauline Graulle  • 18 décembre 2014 abonné·es
Ce qui se joue dans le jouet

Fouillons dans la hotte du père Noël. Cette année, on y trouve des centaines de milliers d’« Elsa », ces poupées chantantes aux yeux de mangas issues du blockbuster de Disney la Reine des neiges et vendues à 89 euros l’unité. Mais aussi des centaines de milliers d’exemplaires du « commissariat » Lego (94 euros la boîte) et du « grand magasin aménagé » Playmobil (à 99,90 euros). On y trouve encore des tablettes interactives pour les 4 ans et plus (à 130 euros), des « ceintures espions » 100 % plastique, d’ « incroyables » machines à coudre sans fil pour les filles – si l’on en croit la photo de petite brune souriante sur l’emballage – et bien d’autres choses encore…

Des jouets par milliers

Montaigne nous invitait à considérer les jeux des enfants « comme leurs plus sérieuses actions ». Alors, que nous enseigne le contenu de cette hotte de Noël – en réalité le top 20 des meilleures ventes 2014 à la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 9 minutes