Triste promesse de l’Aube

L’espoir nous vient de l’étranger. En Grèce, Syriza est donné favori. En Espagne, le tout jeune parti Podemos connaît une progression fulgurante.

Ce n’est certes qu’une élection partielle. Et dans une circonscription, la 3e de l’Aube, solidement ancrée à droite. Mais comment ne pas en tirer des enseignements nationaux, tant les résultats des 7 et 14 décembre corroborent ce qui semble être la tendance lourde du moment 1 ? Comment ne pas apercevoir un peu de notre avenir dans cet instantané ? Résumons : une abstention qui donne le vertige, un effondrement total du Parti socialiste éliminé au premier tour, des effets collatéraux sur tout ce qui se…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents