Donner un organe de son vivant

En 2013, seuls 3 000 des 14 000 candidats à une greffe de rein ont pu y accéder.

Que faire ? S’informer et faire un choix libre et éclairé. Plusieurs procédures, plus ou moins complexes, existent selon l’organe donné. Pour le rein, il faut passer devant le Comité donneur vivant, composé de médecins et d’un psychologue, et exprimer son consentement devant le président du tribunal de grande instance – le donneur peut changer d’avis jusqu’à l’opération. Plus simple pour le don d’ovocytes ou de sperme, il suffit de remplir un formulaire, signé par son/sa conjoint(e) si l’on vit en couple.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents