Congrès du PS : tous perdants !

Malgré le satisfecit affiché, ni l’aile gauche ni l’aile droite ne sortent gagnantes du vote des militants, qui laisse entrevoir un PS plus affaibli que jamais.

Triomphant. Tel est apparu Jean-Christophe Cambadélis, vendredi dernier, au lendemain de la première manche du congrès de Poitiers. Avec 60 % des militants socialistes qui ont voté pour la motion A, « l’orientation a été tranchée, a-t-il affirmé. La politique de Manuel Valls […] s’est vue confortée par le résultat ». Étrangement, alors que le premier secrétaire sonnait le glas d’une fronde « désormais résiduelle », son adversaire défait, chef de file des frondeurs, Christian Paul, premier signataire de la…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents