Dossier : Quel plan B pour changer l'Europe ?

Frédéric Lordon : « L’impossibilité d’un autre euro entre dans les esprits »

L’économiste Frédéric Lordon défend une sortie de l’euro qui bouleverserait le système bancaire et s’attaquerait au capitalisme.

Frédéric Lordon fait le point sur les positions de la gauche radicale européenne après la signature de l’accord du 13 juillet par Alexis Tsipras, et revient sur la question de la souveraineté 1. Pour la gauche radicale européenne, le choc de l’accord du 13 juillet signé par Alexis Tsipras a été rude, au point qu’un débat a été lancé autour d’un sommet du plan B. N’est-il pas un peu tardif ? Frédéric Lordon : Un dicton populaire bien connu répond idéalement à votre question : mieux vaut tard que jamais ! Ce…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Un message positif

Éditorial accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents