Michel Warschawski : D’une société coloniale à une société barbare

TRIBUNE. Où sont les opposants israéliens à la politique sanguinaire de Benyamin Netanyahou ?, interroge Michel Warschawski.

Michel Warschawski  • 28 octobre 2015
Partager :
Michel Warschawski : D’une société coloniale à une société barbare
Michel Warschawski Militant anticolonialiste israélien. Cofondateur de l’Alternative Information Center. Ce texte est paru en anglais sur le site alternativenews.org. Traduction Denis Sieffert.
© DR

Une confession. Il y a exactement quinze ans, le 13 octobre 2000, j’ai eu un moment de doute au sujet de mon engagement dans le combat pour les droits des Palestiniens. Des centaines de Palestiniens en colère venaient de lyncher et de tuer deux soldats israéliens égarés dans les Territoires. Le lynchage, que ce soit dans l’Oklahoma ou à Ramallah, a toujours été à mes yeux l’expression de la barbarie qui anéantit notre humanité. La barbarie de l’occupation coloniale israélienne avait-elle déteint sur les victimes palestiniennes au point de leur faire perdre à elles aussi toute humanité ?

Le conflit colonial peut-il ainsi se dégrader jusqu’à sombrer dans la barbarie la plus insupportable ? Et si tel est le cas, puis-je encore avoir une place dans ce conflit ? Mais, après un certain temps, la raison l’emporte sur les sentiments : l’occupation coloniale d’Israël demeure la mère de toutes les barbaries tandis que le comportement sauvage des victimes est tout simplement un effet secondaire. Quinze ans plus tard, nous voici face à un nouveau lynchage, cette fois dans la ville israélienne de Beer Sheva. Une foule d’Israéliens frénétiques a battu à mort Habtom Zarhum, un réfugié érythréen qui a eu le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment. « Nous avons pensé qu’il était arabe », ont affirmé les passants en guise d’excuse. Comme si on avait le droit (et peut-être le devoir ?) de lyncher un Arabe. À ce jour, le 18 octobre 2015, nous sommes passés d’une société coloniale à une société barbare. Une société potentiellement génocidaire qui devrait être bannie du concert des nations civilisées. À la tête de cette société, Benyamin Netanyahou et son équipe de tueurs ont, pendant des semaines, incité la population israélienne à s’armer, pour tirer et pour tuer.

Leurs appels répétés au meurtre ont été si efficaces que des policiers ont déjà ouvert le feu sur d’autres policiers et sur des passants. Israël est devenu l’Ouest sauvage, avec son shérif sanguinaire, Netanyahou. La seule façon d’avancer, pour les Israéliens qui rejettent la barbarie dans laquelle nous sombrons, est d’arrêter immédiatement le shérif et ses sbires. Des centaines de milliers de manifestants devraient occuper la rue. Mais où sont-ils ? Vivent-ils cachés à l’ombre de la barbarie – certes, leurs mains ne sont pas couvertes de sang, mais ils sont occupés à regarder ailleurs, loin de ce lieu où Habtom Zarhum a été massacré ?

Publié dans
Tribunes

Des contributions pour alimenter le débat, au sein de la gauche ou plus largement, et pour donner de l’écho à des mobilisations. Ces textes ne reflètent pas nécessairement la position de la rédaction.

Temps de lecture : 2 minutes
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Pour la défense des droits des salariés dans le secteur médico-social
Tribune 23 mai 2024

Pour la défense des droits des salariés dans le secteur médico-social

TRIBUNE. En Seine-Saint-Denis, plusieurs élus, militants et salariés alertent sur les conditions du droit du travail au sein de l’association de la Sauvegarde 93. Ils dénoncent aussi le licenciement de Farid Bennaï, délégué syndical FO, pourtant rejeté par l’inspection du travail.
Par Collectif
« Face à la répression contre Ritchy Thibault, faire bloc et être solidaire »
Tribune 21 mai 2024

« Face à la répression contre Ritchy Thibault, faire bloc et être solidaire »

TRIBUNE. Co-fondateur de Peuple révolté et porte-parole de PEPS, Ritchy Thibault fait l’objet, tant de la part d’Emmanuel Macron que de Jordan Bardella, d’un acharnement répressif que les signataires de cette tribune dénoncent avec force.
Par Collectif
« Nous, psychologues, professeur·es et étudiant·es en psychologie, refusons que notre discipline soit instrumentalisée à des fins transphobes »
Transphobie 13 mai 2024

« Nous, psychologues, professeur·es et étudiant·es en psychologie, refusons que notre discipline soit instrumentalisée à des fins transphobes »

TRIBUNE. Plus de 1 000 psychologues, psychiatres, psychanalystes, profs et étudiants en psychologie s’opposent à la proposition de loi des Républicains sur l’interdiction des transitions pour les mineurs et défendent l’autodétermination des personnes trans.
Par Collectif
Apologie du terrorisme : l’instrumentalisation après l’intégration dans le droit commun il y a 10 ans
Tribune 10 mai 2024

Apologie du terrorisme : l’instrumentalisation après l’intégration dans le droit commun il y a 10 ans

TRIBUNE. L’avocat Vincent Brengarth dénonce le dévoiement de cette infraction pénale pour criminaliser, en pratique, ce qui relève d’un débat d’idées d’intérêt général sur la situation dramatique de la population de Gaza.
Par Vincent Brengarth