Dossier : Surtout ne changez rien...

« Juger les atteintes à la nature »

Deux ONG militent pour que les droits de la Terre soient déclarés inviolables. Une réponse aux problèmes environnementaux.

Verra-t-on un jour des entreprises et des États condamnés pour leurs atteintes à l’environnement, au même titre que pour des violations des droits de l’homme ? C’est ce qu’espèrent l’ONG Global Alliance for The Rights of Nature (GARN) et le mouvement End Ecocide on Earth (EEE), qui organisaient les 4 et 5 décembre un tribunal citoyen sur les droits de la nature à Paris, en marge de la COP 21. Pour Prisca Merz, il est temps d’inscrire les droits de la Terre dans les textes nationaux et internationaux. Quels…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents