« Envoyée spéciale », de Jean Echenoz : Du plaisir sans compter

*Envoyée spéciale* joue de la langue et du suspense avec élégance et fantaisie.

Christophe Kantcheff  • 6 janvier 2016 abonné·es

Un général près de la retraite instigateur de missions à hauts risques ; une jeune femme, Constance, faisant ami-ami avec ses ravisseurs ; le mari de celle-ci, au nom étrange de Lou Tausk, auteur naguère d’une chansonnette à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Littérature
Temps de lecture : 2 minutes