« Envoyée spéciale », de Jean Echenoz : Du plaisir sans compter

Envoyée spéciale joue de la langue et du suspense avec élégance et fantaisie.

Un général près de la retraite instigateur de missions à hauts risques ; une jeune femme, Constance, faisant ami-ami avec ses ravisseurs ; le mari de celle-ci, au nom étrange de Lou Tausk, auteur naguère d’une chansonnette à succès, peu pressé de retrouver son épouse ; un ancien détenu, prétendant travailler comme magasinier dans un discount d’électroménager à Villeneuve-Saint-Georges, en proie à une forte rancune envers Tausk… Le nouvel Echenoz fourmille de personnages aux activités bizarres. Qui est qui…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents