Vœu pieux, mais tant pis !

Histoire, République, laïcité… Ce qui est présenté comme rassembleur a été asséné comme autant d’armes d’exclusion.

On ne peut évidemment passer ces premières journées de 2016 sans se souvenir qu’il y a un an tout juste la rédaction de Charlie Hebdo était décimée. Pour la première fois en temps de paix, des journalistes étaient tués dans notre pays pour avoir exprimé une opinion et usé de leur liberté. Le massacre faisait douze victimes dont deux policiers. Deux jours plus tard, quatre personnes tombaient sous les balles d’un tueur dans l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, à Paris. Crimes ciblés. Crimes coordonnés.…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents