« Brésil debout », place de la République

Jeudi 19 mai sur la place de la République. Le jeune MD18 (Mouvement démocratique – 18 mars), créé pour défendre les acquis démocratiques au Brésil face au cour d’État déguisé qui a éloigné la présidente Dilma Roussef, proteste contre la prise de pouvoir de Michel Temer, le brutal durcissement de la politique, et les menaces explicites sur les droits humains. Le groupe interprète Opinião (Opinion), de Zé Keti, qui était chanté pendant la période de la dictature pour dénoncer la censure derrière des paroles au second degré.

Cet article est en accès libre. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas se financer avec la publicité. C’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance : achetez Politis, abonnez-vous.


Opinião de Zé Keti (1964)

Podem me prender, podem me bater
Podem até deixar-me sem comer
Que eu não mudo de opinião.
Daqui do morro eu não saio não, daqui do morro eu não saio não.

Se não tem àgua, eu furo um poço
Se não tem carne, eu compro um osso e ponho na sopa
E deixo andar, deixo andar

Fale de mim quem quiser falar
Aqui eu não pago aluguel
Se eu morrer amanhã, seu doutor
Estou pertinho do céu

Podem me prender, podem me bater
Podem até deixar-me sem comer Que eu não mudo de opinião

Daqui do morro eu não saio não, daqui do morro eu não saio não...
Podem me prender , podem me bater, que eu não mudo de opinião, que eu não mudo de opinião...


Vous pouvez bien m’arrêter, vous pouvez bien me frapper,
et même me priver de nourriture
Je ne changerai pas d’avis
Moi, habitant de la favela, je ne sortirai pas d’ici, non.

S’il n’y a pas d’eau, je creuserai un puits
S’il n’y a pas de viande, j’achèterai un os pour mettre dans la soupe
Et je laisse filer.

Racontez ce que vous voulez de moi
Ici je ne paye pas de loyer
Et si je meurs demain, cher Monsieur,
j’y serai plus près du ciel.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notifications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.