Les 32 heures, ça peut marcher !

La réduction du temps de travail est la solution la moins coûteuse contre le chômage, estiment Pierre Larrouturou et Dominique Meda, qui visent la campagne de 2017.

Deux défenseurs infatigables de la réduction du temps de travail ont repris la plume. À l’approche de la présidentielle, Dominique Méda et Pierre Larrouturou espèrent tourner la page de quinze ans de procès à charge contre les 35 heures (1). Ils veulent convaincre la gauche, et notamment au sein de « la primaire des gauches », dont ils sont co-initiateurs, de faire des 32 heures une idée phare en 2017. N’est-ce pas un peu « déconnecté » de parler de réduction du temps de travail en plein mouvement contre…
   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents