Hommage musical à Woody Allen

Le pianiste Laurent Courthaliac s’est lancé dans un album regroupant dix standards piochés dans les films Manhattan et Tout le monde dit I love you.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Puriste du be-bop, le pianiste Laurent Courthaliac s’est lancé dans un album en hommage à Woody Allen. Après un disque consacré à la baronne Pannonica, bienfaitrice et mécène du style vénéré, il a arrangé avec Jon Bouteiller, de l’excellent Amazing Keystone Big Band, dix standards piochés dans les films Manhattan et Tout le monde dit I love you : un « But not for me » qui bat la chamade, un « Everyone says “I love you” » traversé de calypso, un « He loves and she loves »dopé aux endorphines… Derrière le cinéaste, le pianiste salue surtout Gerswhin avec huit disciples, dont Fabien Mary à la trompette, Xavier Richardeau au baryton et Clovis Nicolas à la contrebasse. Et fait de deux pères un coup.

All My Life, a Musical Tribute to Woody Allen, Laurent Courthaliac octet, Jazz&People.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents