BD à Angoulême : Lorsque l’enfance disparaît

Sélectionnées pour le palmarès 2017 d’Angoulême, plusieurs BD nous entraînent dans les pays (é)mouvants de la jeunesse.

Le grand raout annuel de la bande dessinée approche : du 26 au 29 janvier, Angoulême accueille le Festival international de la bande dessinée (FIBD). Grands machins de l’édition ou petites maisons indépendantes, tous reconnaissent l’importance de ce festival, quand bien même certains déplorent la présence de plus en plus visible des « partenaires » (Cultura en tête). « Ce qui est certain, en vient à rappeler Delphine Groux, présidente de l’association du FIBD, c’est que, même si nous reconnaissons bien…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le mythe du renouveau macronien dans les eaux troubles de la « raison d’Etat »

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents