Pour un programme commun du XXIe siècle

Hamon, Jadot et Mélenchon récusent le mythe de la croissance.

Hamon, Jadot et Mélenchon vont-ils mettre en œuvre un programme de rupture comme l’ont fait le PCF et le PS dans les années 1970 ? Les candidats ont une analyse commune de l’état du monde. Nous sommes entrés dans l’ère de l’Anthropocène et devons adapter nos politiques à ce nouvel âge géologique au cours duquel les êtres humains deviennent une menace pour la survie de notre planète [1]. Le productivisme est condamné, car l’accumulation sans fin que prône le capitalisme bute sur la limitation du stock de ressources non renouvelables. Les biens communs comme l’eau et l’air doivent être préservés et constitutionnalisés, car il en va de nos droits et de notre sécurité. La transition écologique de l’économie est la priorité des priorités (sortie du nucléaire, économie décarbonée, suppression des déchets, préservation de la biodiversité, santé environnementale…). La dette écologique est irréversible alors que la dette financière est, elle, négociable.

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents