EELV fait le pari Hamon

À la faveur d’un accord électoral, Yannick Jadot rallie le candidat socialiste. Mais quel avenir pour le parti ?

Leur candidat restait scotché à moins de 2 % des intentions de vote, il peinait à réunir ses 500 parrainages d’élus, et son maintien devenait anecdotique au sein d’une gauche éparpillée, dans une course présidentielle plombée par la menace Le Pen : avec le retrait de Yannick Jadot au profit de Benoît Hamon, Europe Écologie-Les Verts (EELV) peut se féliciter d’avoir plutôt bien tiré son épingle du jeu, se donnant l’image d’un parti responsable et actif dans le rassemblement. Et l’accord négocié avec…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents