En marche vers l’individualisation

La logique de droits individuels s’oppose à celle de droits sociaux.

Parmi les candidats à la présidentielle, le plus néolibéral est assurément Emmanuel Macron. Le néolibéralisme est une théorie et une construction institutionnelle qui visent à construire politiquement, bureaucratiquement et techniquement une concurrence généralisée présentée comme la société ouverte et moderne dont nous avons besoin. L’agenda d’un gouvernement néolibéral se réduit donc à « réarmer » les individus les plus faibles pour qu’ils affrontent le marché.

Comme la concurrence suppose la comparaison, il faut donc construire les outils de la comparaison individuelle. Il faut individualiser ce qui est collectif, rendre universel ce qui était spécifique à un secteur ou à un statut et issu d’une histoire sociale. Cette universalisation est alors présentée comme une extension des droits, alors que c’est en réalité une diminution du niveau des garanties fondées sur la solidarité.

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents