Danièle Obono et les fromages blancs

Elle est « bizarre » cette Danièle Obono, incapable de crier sur commande sa reconnaissance éternelle à ce pays non machiste, non post-colonialiste et si ouvert à l’Autre !

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


A vec votre parcours et être devenue députée (sic), vous dites “Vive la France” ? » C’est dans ce sabir de Français de souche que l’un des deux animateurs des « Grandes Gueules » sur RMC, Alain Marschall, interpelle Danièle Obono, ce 21 juin, juste après lui avoir reproché d’avoir signé en 2010 une pétition défendant le droit d’intituler une chanson Nique la France. « Vous ne pouvez pas dire “Vive la France” ? », insiste-t-il, lui qui, plus tard, niera avoir usé du ton de l’injonction. La nouvelle élue France insoumise de la 17e circonscription de Paris, qui s’étonne de devoir ainsi clamer « Vive la France ! » en sautant comme un cabri, n’est pas au bout de ses peines.

Une de ces « grandes gueules » bien de chez nous, dont la présence justifie le titre de l’émission, Johnny Blanc, fromager de son état, brame soudain dans le micro : « Vous avez plus facile (sic) à soutenir “Nique la France” que de dire “Vive la France”. Pour une députée de la République, cela me paraît bizarre ! » Et si, à ce spécialiste de la fermentation, personne ne lance : « Camembert ! », c’est parce que, dans le studio, tout le monde est d’accord avec lui. Eh oui, elle est « bizarre » cette Danièle Obono, avec ses origines gabonaises et sa peau noire, incapable de crier sur commande sa reconnaissance éternelle à ce pays non machiste, non post-colonialiste et si ouvert à l’Autre ! Et voilà le scandale lancé via la fachosphère, repris par Le Figaro et quelques consciences morales, tels Thierry Mariani ou Jean-Michel Aphatie…

Tous rendent hommage aux « Grandes Gueules » de RMC qui font advenir la vérité grâce à leur « liberté » de parole. Celle qui leur a valu d’être précédemment rappelés à l’ordre par le CSA, notamment pour des propos islamophobes, ou misogynes au sujet de Nafissatou Diallo. En 2013, Alain Marschall déclarait dans une interview : « Nous combattons tout ce qui peut ressembler à des idées reçues. […] Nous ne voulons surtout pas qu’on nous colle d’étiquette, cela stériliserait d’entrée le débat. » C’est promis : nous ne vous qualifierons pas de racistes, cela gèlerait la sensibilité de vos échanges. En revanche, je brûle de vous demander de manifester votre gratitude envers cette grande patrie qui vous a généreusement accueillie. Un pays fascinant et – vous en êtes la preuve – sans limites. Allez, dites : « Vive la connerie ! »


Haut de page

Voir aussi

Articles récents