Les murs du silence

La romancière israélienne Daniella Carmi signe une fable douce-amère sur les incompréhensions croisées qui minent son pays.

La famille Yassine du titre, c’est un couple d’Arabes israéliens qui vit dans un village proche de Jérusalem. Vit ou plutôt tente de vivre au milieu des tracasseries administratives, des difficultés financières et du poids des traditions familiales et religieuses. Le couple est stérile et attend depuis trop longtemps déjà un bébé à adopter. Finalement, c’est un petit garçon qui leur est confié. Un jeune autiste qui vit dans son monde, rythmé par les chansons des Beatles, en particulier la fameuse « Lucy in The Sky with Diamonds ». « On me sort un petit garçon de nulle part, et avant même qu’ils me laissent lui jeter un rapide coup d’œil, nous nous retrouvons, lui et moi et la valise, dans l’autobus. Pendant tout le trajet, son silence m’écrase le cœur, comme si une pierre était posée dessus. »

Il reste 69% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents