« Le Maître est l’enfant » : La liberté, c’est classe

Alexandre Mourot promène sa caméra dans l’une des plus anciennes écoles Montessori.

Pas d’agitation, pas de cris, pas de maître qui s’époumone… La classe que filme Alexandre Mourot est un espace d’intense activité où les enfants s’auto-éduquent en suivant l’élan de leurs compétences naturelles. Une école Montessori comme il en existe dans les livres et quelques endroits préservés, avec la voix de la maîtresse pédagogue en off. C’est à se demander pourquoi tous les élèves ne sont pas éduqués dans un esprit d’épanouissement similaire.

Éduqués au sens large, car l’un des ressorts du film est le regard de père comme déclencheur du regard documentaire : les premières images illustrent les interrogations de l’auteur devant sa fille bébé, ses premiers mouvements et apprentissages.

Il reste 63% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents