« Sigma », de Julia Deck : L’art du renseignement

Dans Sigma, Julia Deck raconte une histoire d’espionnage autour d’une œuvre invisible.

Une citation de John Le Carré en exergue : voilà qui augure d’une histoire d’espionnage. Et en effet, le troisième roman de Julia Deck en raconte une, avec des personnages « cibles » qui sont surveillés par des « agents », eux-mêmes employés par une organisation internationale, dont le nom donne le titre au livre : Sigma. Singularité : on apprend dès la première page que Sigma se préoccupe de la réception des œuvres d’art. Il est ainsi question « qu’une œuvre disparue du peintre Konrad Kessler referait surface aux alentours de Genève ». Or, ce message, issu de Sigma en Suisse et à destination de la direction centrale, ajoute : « Depuis la fin du siècle dernier, notre organisation tente de contenir l’influence de cet artiste subversif. » Objectif original, mais bien dans l’air du temps où les œuvres doivent être sympas, réduites à l’état de « produits culturels ». Ce qui fixe aussi l’ambition de ce roman : ne pas lui-même tomber dans ce travers. Cependant, bien que fort plaisant, pétri d’un humour placide et constant, Sigma n’a rien d’un simple divertissement. D’abord parce que Julia Deck, qui a déjà signé les excellents Viviane Elisabeth Fauville et Le Triangle d’hiver (chez Minuit, en 2012 et en 2014), prend l’art romanesque au sérieux, en reconsidère les possibilités, joue avec sa complexité. Elle compose un roman de groupe, avec quatre personnages principaux : Zante, un collectionneur d’art ; Elvire Elstir, une galeriste ; Lothaire, son mari, un universitaire aux thèses audacieuses sur le plaisir féminin ; et Pola, la sœur d’Elvire, comédienne de renom. Chacun est affublé d’un assistant. Tous agents de Sigma, les assistants sont à tour de rôle les narrateurs : leurs récits sont les rapports qu’ils transmettent à l’organisation. Foin du narrateur omniscient, donc, mais au contraire, subjectivité et variation des points de vue.

Il reste 44% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents