Jean-Luc Verna : L’art à fleur de peau

Au confluent du dessin, de la musique et de la danse, Jean-Luc Verna façonne une œuvre polymorphe d’une singularité viscérale.

Jérôme Provençal  • 7 mars 2018 abonné·es
Jean-Luc Verna : L’art à fleur de peau
© photo : Jean-Luc Verna avec Lauren Palmer et Benjamin Bertrand dans Uccello, Uccellacci & The Birds.Charly Gosp

Ayant commencé son cheminement artistique durant les années 1980 à Nice, où il est né en 1966 et où il a étudié à la Villa Arson, Jean-Luc Verna a pour principe d’obéir à son seul désir – dans la création comme dans la vie, les deux étant intimement liées. Adolescent, sous le choc du (post-)punk, il part en claquant la porte de chez ses parents, en rupture avec leurs modes de vie et de pensée. Livré – et révélé – à lui-même, il va trouver son salut dans l’art après

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Théâtre
Temps de lecture : 5 minutes