« Milla », de Valérie Massadian : Au bord de la mère

Dans Milla, Valérie Massadian brosse le portrait d’une femme aux prises avec la vie et la mort.

Milla et Léo ont à peine 18 ans, ce sont des jeunes « en rupture », des sans-famille. Ils dorment dans une voiture, squattent une maison abandonnée quelque part au bord de la mer, près d’un port de pêche. Dans le plan d’ouverture, ils apparaissent derrière une vitre où de la buée s’est déposée, dormant comme deux amants préraphaélites. C’est un signe annonciateur : si Valérie Massadian, dont c’est ici le second long métrage de fiction, suit Milla et Léo dans leur vie marginale de tous les jours, empruntant…

Il reste 78% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Extinction Rebellion sonne la révolte en France

Écologie accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents