« Le Grraaou » : Semences paysannes

Le Grraaou, c’est la découverte des alternatives agricoles en mode partouze. Une bande dessinée jouissive et trashi-comique.

Grraaou ! Plus qu’un cri, c’est un mouvement : le Grand Réseau révolutionnaire d’amateurs aimables d’ouvertures utiles. En clair, il s’agit de découvrir les alternatives paysannes en forniquant à tour de bras. Pour les initiés, c’est du wwoofing (1) – travailler dans une ferme bio contre hébergement et repas –, le sexe en plus.

Et quel sexe ! Les membres du Grraaou font feu de tout bois, aiment tous les trous, toutes les bosses. Les héros de la bande dessinée d’Étienne Beck et Jonvon Nias ont leur phallus comme boussole, pour devise « Que des fermiers et des ­fermières ! » et leurs prénoms, Jum et Gilles, en étendard. Car, avec le chat ­Truffaut et la belle Jeanne-Morue, Jum et Gilles est une ­contrepèterie (2) qui annonce des histoires d’amour et d’amitié tout feu tout drame. Version farce libertaire. Le dessin est à l’avenant : du Bic 4 couleurs qui hachure à tout-va, entre fausse naïveté et composition complexe.

Quand ils rêvent Grraaou, Jum et Gilles imaginent des tableaux paradisiaques, en mi-planche, avec la vie de la ferme à chaque case. On dirait un calendrier érotico-soviétique de la belle époque, celle des utopies et de l’espoir. Cueillette, grelinette (3), brouette, sieste… À chaque geste agricole correspond une acrobatie sexuelle : cunnilingus sur tracteur, sodomie dans les foins, pelotage en traite, arrosage et éjaculation… Voilà pour le rêve. La réalité n’en est pas si loin, ni moins imaginative. L’amour s’enduit au cabécou (le pélardon local) ; la semence humaine se récolte non-OGM. Parfois l’image se brouille comme, naguère, certains soirs sur Canal Plus. Notre perception n’en est que plus aiguisée.

© Politis

Mais le grand partage n’est pas sans hic. À force de vivre chez l’habitant·e, de travailler avec un·e « grraaouiste », de dormir dans son lit, d’arroser sa serre d’eau et son visage de sperme, naissent des liens particuliers.

Il reste 56% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents