Bons camarades

Sous l’égide de Thomas Pitiot, quatorze artistes revisitent les chansons de Jean Ferrat.

Pas d’anniversaire. Pas de superstars. C’est un album pour le plaisir concocté par Thomas Pitiot avec des chanteurs et des musiciens chez qui Jean Ferrat a laissé une empreinte et qui, en retour, laissent leur empreinte sur des morceaux choisis du chanteur. L’idée avait germé en 2014 avec un spectacle collectif autour de l’œuvre de l’artiste mort en 2010. Devant « l’accueil chaleureux du public », désireux d’une prolongation enregistrée, le projet est devenu un disque qui s’achève par un tutti à quatorze voix sur « Camarade ».

Thomas Pitiot, môme d’Aubervilliers fondateur de l’association Aubercail et du festival de chanson éponyme, reprend « Ma France », le drapeau moins victorieux que la gorge nouée : « Cet air de liberté au-delà des frontières / Aux peuples étrangers qui donnait le vertige ».

Il reste 59% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le bal des petits pompiers

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents